Appellation Saint-Joseph • Cru des Côtes du Rhône septentrionales • Vallée du Rhône
FR  /  ENG
 
 
 

Accueil > DÉGUSTER > Conseils du sommelier

 


 

 




Qu’il soit composé de syrah en rouge ou des cépages marsanne et roussanne en blanc, le Saint-Joseph est apprécié pour ses puissants arômes, son élégance et sa complexité en bouche.






 

 

Les Saint-Joseph rouges

AOC SAINT-JOSEPH ROUGE

- Température de service : 
entre 16 et 18°C.

- Potentiel de garde : 
de 3 à 10 ans selon les terroirs et les millésimes.

- Arômes :
cassis, mûre, épices douces, poivre... 

Les Saint-Joseph blancs

AOC SAINT-JOSEPH BLANC

- Température de service :
entre 12 et 14°C 

- Potentiel de garde :
de 3 à 10 ans selon les terroirs et les millésimes. 

- Arômes : 
notes florales (aubépine), acacia, miel, abricot, notes épicées.

Conserver les Saint-Joseph

Saint-Joseph offre des vins de qualité qui peuvent s’apprécier dans leur jeunesse ;

A boire dans les 5 ans ou à apprécier dans une douzaine d’années selon le domaine et le millésime.

 
 

Les millésimes

 
 

 VOIR LE MILLESIME : 2013 . 2012 . 2011 . 2010 . 2009 . 2008 . 2007 . 2006 . 2005 . 2004 . 2003 .

 

2013 - Un millésime de patience

 

Côté climat

Le printemps exceptionnellement frais provoque un démarrage différé de la végétation. Les fortes chaleurs de juillet auraient dû rattraper ce décalage, mais la nature en a décidé autrement. La vigne a poussé jusqu’en août et ne s’est concentrée sur ses fruits qu’en septembre.

Côté vendange

Les vendanges ont été retardées, il a fallu beaucoup de patience pour atteindre une maturité optimale. La récole a été très étalée, entre les premiers jours de septembre et la fin octobre.

Côté dégustation

Les blancs se caractérisent par des arômes puissants et très fruités, avec un bel équilibre en bouche. Les rouges sont colorés et structurés, ils dévoilent beaucoup de fraicheur.

 

2012 - Un millésime contrasté

 

Côté climat

Le début de la saison est difficile pour les vignerons, qui ont dû redoubler de vigilance et d’efforts pour maitriser le mildiou favorisé par un printemps humide. La floraison se déroule relativement bien, en s’étalant dans le temps. Il en est de même pour l’évolution des grappes, qui est assez longue et hétérogène. L’été fut, quant à lui, idéal pour porter les raisins à leur maturité.

Côté vendange

Les vendanges ont débuté aux alentours de la mi-septembre. Les blancs présentèrent une récolte plus généreuse que les rouges.

Côté dégustation

Cette année a vu naitre de très beaux vins. Les rouges présentent un bel équilibre alcool-acidité-tannins, tandis que les blancs offrent une belle palette minérale.

 

2011 - Un millésime tout en finesse

 

Côté climat

Le climat est contrasté avec d’une part, un printemps très doux qui permet un démarrage rapide de la végétation, et d’autre part, un début d’été frais et pluvieux qui a ralenti son développement. La chaleur a fini par revenir et la véraison s’est déroulée dans de bonnes conditions.

Côté vendange

Les vendanges présageaient d’être longues et étalées du fait d’une grande hétérogénéité des maturités. La météo favorable de septembre aura tout de même permis de bien maitriser les dates de récoltes et d’optimiser les maturités.

Côté dégustation

Ce millésime se caractérise par sa finesse et sa franchise. Les blancs sont équilibrés et relativement aromatiques. Les rouges présentent des intensités colorantes satisfaisantes, avec des structures tanniques soyeuses.

 

2010 Un grand millésime

 

Côté climat

Malgré un début de printemps assez froid, les premiers bourgeons éclatent. Dès la fin avril, la végétation fait un bond en avant grâce à des températures estivales, mais elle poursuit son développement plus lentement après à un regain de fraicheur. Les premières fleurs sont visibles au mois de juin, bien que la floraison reste assez lente. Début août, les grappes ont déjà bien commencé à murir sur la majorité des vignobles.

Côté vendange

Sur les secteurs précoces, les vendanges ont débuté dès le 4 septembre, puis se sont étalées jusqu’au 20 septembre pour les autres.

Côté dégustation

Les vins produits cette année sont d’une très grande tenue, aussi bien les rouges que les blancs.

 

2009 Un millésime d’exception

 

Côté climat

Après l’éclatement des premiers bourgeons en avril, la végétation évolue normalement. Dès la mi-mai, la croissance est explosive, favorisée par des températures caniculaires. En juillet, le vignoble est en fleur lorsque les toutes premières baies apparaissent. La maturation s’accélère dès le mois d’août, grâce à des conditions climatiques favorables.

Côté vendange

Les vendanges commencent relativement tôt et se déroulent dans de bonnes conditions. Au 25 août, elles débutent par les blancs sur les secteurs précoces et les vignes à faible rendement.

Côté dégustation

Cette année a été propice au développement de grands vins. Toutes les qualités que l’on attend d’un grand vin rouge sont présentes : franchise, expression, puissance et élégance. Les blancs, quant à eux, sont expressifs, très aromatiques et ne manquent ni de fraicheur, ni de gourmandise.

 

2008 Un millésime de vigneron

 

Côté climat

Les premiers bourgeons commencent à éclater début avril, mais leur croissance est limitée du fait des conditions climatiques très fraîches. Au mois de mai, le retour aux normales de saison assure une croissance soutenue. La floraison commence rapidement, bien qu’elle soit perturbée par quelques épisodes pluvieux. Début septembre, les intempéries freinent également l’évolution des maturités.

Côté vendange

Les vendanges débutent par les blancs la semaine du 17 septembre. Elles se poursuivent par les rouges, la semaine suivante.

Côté dégustation

Les vins issus de ce millésime sont agréables, bien qu’ils n’aient pas de grands potentiels de garde.

 

2007 Un millésime tout en tension

 

Côté climat

Le climat est assez contrasté avec un hiver doux, un printemps particulièrement chaud, et un été qui alterne entre journées pluvieuses et ensoleillées. Au printemps, le développement végétatif est spectaculaire, les premières fleurs apparaissent mi-mai. En revanche, les conditions climatiques favorisent le développement du mildiou ce qui impose une protection de l’ensemble du vignoble. Mi-août, il est en bon état général.

Côté vendange

Plusieurs foyers de pourriture ont été découverts et aggravés par des orages violents fin août. Ces facteurs imposent de vendanger rapidement pour limiter ces foyers.

Côté dégustation

Malgré un climat contraignant, il y a eu de belles réussites sur l’ensemble du vignoble avec des vins qui dévoilent une belle persistance aromatique.

 

2006 Un millésime classique

 

Côté climat

L’hiver est long et particulièrement froid, suivi d’un printemps assez frais, ce qui limite l’évolution de la végétation. Une légère remontée des températures va permettre de rattraper ce retard. La floraison est lente, en raison d’un nouvel épisode de froid qui cause une coulure. L’été est très clément, ce qui permet une bonne évolution de la maturité.

Côté vendange

Les vendanges se déroulent pendant la première quinzaine de septembre. La totalité de la production est quasiment récoltée au 15 septembre, avant un épisode pluvieux. La récolte est importante, tout comme la taille des grappes.

Côté dégustation

Ce millésime offre des vins tout en profondeur qui arborent de belles couleurs. Ils se caractérisent par une grande finesse.

 

2005 Un millésime remarquable

 

Côté climat

Les normales saisonnières sont à peu près respectées jusqu’à mi-mars, où la hausse des températures est fulgurante et permet d’enregistrer la première évolution de la végétation. Elle se développe lentement puis fait un bond en avant au mois de mai, lorsque les températures deviennent plus clémentes. L’évolution des vignes se déroule normalement. Fin août, les raisins arrivent au sommet de leur maturité.

Côté vendange

Les vendanges commencent à partir de mi-septembre, puis s’étalent jusqu’au mois d’octobre.

Côté dégustation

Les vins sont profonds. Ils possèdent une belle acidité avec des tanins mûrs et rigoureux. Il s’agit d’un millésime de longue garde.

 

2004 Un bon millésime

 

Côté climat

Après un hiver relativement pluvieux, le printemps très sec engendre une évolution lente de la végétation. Grâce à des températures clémentes, les premières fleurs apparaissent fin mai. Cependant, la croissance est toujours au ralenti et la vigne souffre d’un début d’été très sec. Les conditions climatiques exceptionnelles de septembre permettent néanmoins une bonne évolution de la maturité.

Côté vendange

Une grosse partie des vendanges est effectuée entre le 20 septembre et le 1er octobre. Les plus tardifs récoltent jusqu’au 10 octobre, juste avant les pluies.

Côté dégustation

Les blancs sont particulièrement réussis et développent des arômes d’agrumes et de fruits blancs. Les rouges révèlent naturellement des degrés d’alcool assez conséquents, avec une belle charge tannique.

 

2003 Un millésime précoce

 

Côté climat

Les températures clémentes enregistrées au début du printemps ont permis un bon départ en végétation de la vigne. Malgré quelques dégâts causés par le gel, le beau temps qui a suivi s’est avéré favorable à son développement avec une apparition précoce des premières fleurs. L’été caniculaire n’a, quant à lui, pas empêché une bonne évolution des parcelles.

Côté vendange

Avec des degrés de maturité élevés sur l’ensemble du vignoble, les vendanges ont débuté très tôt, dès la mi-août. Les récoltes et les rendements en jus se sont avérés assez faibles.

Côté dégustation

Les blancs se caractérisent par un grand potentiel aromatique tandis que les rouges présentent une structure en bouche soutenue, avec des tanins bien présents.